Blogueur citoyen, un métier à risques

SAINT SOUPLET-ESCAUFOURT vue de l’antenne de H.P.Q.

Le blog de marius szymczak qu’on pourrait appeler A.C.S.E.

Anneau Citoyen Sulpicien Escaufourtois

saintsouplet.jpg

Visiteur du blog, bonjour,Tu entres dans un univers qui va te surprendre à plus d’un titre.

Ce blog n’est pas un site de fiction : il raconte la vie municipale de Saint Souplet-Escaufourt, petite commune rurale de 1308 habitants, située au Sud du Nord, loin des centres de décisions, oubliée par l’Etat.

J’y vis depuis 1968, j’ai été élu conseiller municipal en 1971.

J’y ai installé mon entreprise pour exercer la profession d’ambulancier pendant 35 ans.

C’est dire que je connais beaucoup de monde et suis très connu dans les environs, il y a peu de maisons où je n’y suis pas rentré avec le brancard. Il s’y est développé depuis 2001, une situation où l’audace des uns a trouvé un terreau favorable dans la crainte ou la crédulité d’autres, et le silence et l’indifférence de beaucoup.Ce blog est comme un cri poussé dans le désert d’un Etat trop souvent indifférent au respect et à l’irrespect quotidiens de ses valeurs fondatrices.L’auteur de ce blog est attaché à ces valeurs. Il le dit ici. Son cri est dérangeant : « tout cela, on le sait bien, mais pourquoi en parler ? pourquoi le rendre public ? »Un blog dans une commune de 1308 habitants : pour certains, c’est un outil inadapté. Pour moi, c’est un complément utile au porte à porte traditionnel, qui colporte trop souvent des rumeurs invérifiables et invérifiées.Ici, l’information est véritable. Si elle était falsifiée, sa diffusion aurait cessé depuis longtemps.Blog citoyen et vie démocratique:

La question du web et de son rôle dans la vie démocratique fait naturellement débat de société.

Les blogs citoyens constituent-ils une nouvelle donne dans la vie démocratique locale, voire régionale ?

L’auteur de ce blog en est convaincu, mais le sujet mérite une sérieuse analyse.

Blog citoyen dans une petite commune : le choc de deux unvivers

Dans les communes rurales , le web a fait une irruption qui force les portes, à côté du porte-à-porte traditionnel des élus.

Il chamboule le jeu traditionnel fait d’équilibres anciens, de coutumes, de petits arrangements entre copains (et coquins), de récompense et de prébendes échangées au prix de quelques voix discrètement négociées.

Obligation de rigueur et de preuve:

Les auteurs de ces blogs, s’ils veulent éviter le couperet de la justice, la condamnation en diffamation et la censure, doivent peser leurs paroles et en mesurer les conséquences.

Le porte-à-porte, lui, reste sans contrôle.

Monsieur le Maire s’est fait un malin plaisir à déposer plainte contre le blogueur en février 2010 pour harcellement et menaces envers élu.

Le blogueur a été placé en garde à vue pendant 5 heures, son matériel informatique a été saisi, les disques durs scannés par une brigade spécialisée en informatique et venue spécialement de Lille.

Cela ne m’a  nullement empêché de continuer à publier des billets dont certains auraient une tendance à faire peur à ceux qui se sentent concernés.

Le blogueur espère qu’une pareille brigade spécialisée dans les finances se déplace en mairie pour consulter les comptes de la commune depuis 2001. (il parait que c’est fait, mais vous n’en parlez à personne cela pourrait se savoir)

Comme je l’ai écrit dans mon premier article: ce blog sera et restera libre, et si le suppositoire fait mal à certains élus, le bain de siège est fortement conseillé.

Etre blogueur critique de la vie locale nécessite de développer ses compétences dans de nombreux domaines:

–les techniques de recherche des sources d’information fiables.

–les techniques de traitement des données de base pour en faire des informations lisibles par le plus grand nombre.

–la règlementation dans divers domaines et le fonctionnement des institutions (communes et collectivités territoriales, institutions et services départementaux).

–les procédures judiciaires administratives, civiles et pénales.

C’est aussi se faire un plaisir à apprendre, comprendre et réapprendre nos différents codes : civil, pénal, administratif, urbanisme, santé, travail, route etc… 

A la différence du porte -à-porte traditionnel, dont la force repose principalement sur la crédulité de l’auditeur, un blog citoyen critique a une obligation permanente de démonstration et de preuve.

Je serai toujours là

et jamais las…

votre bien dévoué marius szymczak

 


Autres articles

Un commentaire

  1. osee3 dit :

    Bonjour
    *
    Etre un CITOYEN à PART ENTIERE…est risqué, toujours, pour ma part depuis une trentaine d’années…(j’ai « payée pour le savoir…)
    Ce blog semble une approche intéressante de la citoyenneté-participative :)
    je vais le mettre en lien sur mon blog
    http://estcepossible.unblog.fr
    Une lecture qui en vaut d’autres…

    Dernière publication sur POURQUOI PAS : Décembre ?

Répondre

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
gauchemodernechelles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Regard cubain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC