Le Bulletin municipal de l’opposition (réponse au torchon)

Il est TROP TARD le GRAND DEBALLAGE VA COMMENCER!!!!!
Il est TROP TARD LA GRANDE LESSIVE VA FONCTIONNER!!!!!!

———-

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/De_Caudry_au_Cateau/2011/07/20/article_malaise-aussi-a-saint-souplet-et-clary.shtml 

———-

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/De_Caudry_au_Cateau/2011/07/21/article_de-complexes-griefs.shtml

———-

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Cambrai/actualite/De_Caudry_au_Cateau/2011/07/21/article_pour-ou-contre-le-maire-le-conseil-munic.shtml

———-

La réponse ne s’est pas fait attendre de la part de ceux qui se sont fait insulter par le Délinquant en écharpe tricolore dans son dernier torchon publié, elle aurait dû l’être conformément à la loi Napoléonienne qui traite le droit de réponse et qui est toujours d’actualité.

———-

Il nous faut remercier:

Delphine MOREAU,

Jean-Pierre HALLE,

Jean-Pierre NOTRICE,

Roger PLUCHARD,

Alain PILARD, 

Eric ROULLET,

et David VANDENBERGH, membres du conseil municipal

d’avoir eu le courage de publier à leurs frais un bulletin pour

rétablir la vérité au regard des mensonges publiés dans le

dernier bulletin municipal écrit par le délinquant  en

écharpe tricolore avec l’argent du contribuable et décrit

comme étant un vulgaire torchon.

Le Bulletin municipal de l'opposition (réponse au torchon) dans Mon regard pdf droit_de_réponse.pdf

 

Avec cette réponse, me voilà réconforté, je me sens moins seul,

 je tiens à les remercier et dire que je suis toujours là et pas encore las….

———

Ce qu’en pense La Voix du Nord

Malaise aussi à Saint-Souplet et Clary

mercredi 20.07.2011, 05:07La Voix du Nord

Il n’y a pas qu’à Maurois que le feu couve dans les conseils municipaux. …

État des lieux dans deux autres « points chauds », à Saint-Souplet-Escaufourt et Clary.

OAS_AD(‘Position1′); dans Mon regard

tSaint-Souplet. Le 31 mai, lors de la deuxième réunion organisée en ce sens, le maire ne parvenait pas à changer la donne : ni le compte administratif 2010, ni le compte de gestion, ni le budget primitif n’étaient votés. Dès lors, à la chambre régionale des comptes de prendre en main les finances communales ; à elle de statuer sur la « sincérité » des comptes présentés, leur santé aussi. L’instance devrait rendre son avis sous peu. Mais sans l’attendre, dans le bulletin municipal du 4 juillet, le maire Henri Quoniou signait un éditorial fusitigeant entre autre ces « sept voix contre six » qui ont « pris en otage les associations et les administrés ».

En réponse à ce bulletin attribué, à tort selon eux, à la « commission de l’information et de la communication », un collectif de sept élus a rédigé une réponse elle aussi distribuée « toutes boîtes », répondant aux attaques et en formulant d’autres contre le premier magistrat sur des questions de gestion.

Deux clans semblent clairement s’être formés au conseil. Au centre, Henri Quoniou. Certain que sa condamnation au printemps pour délit de « favoritisme » a encouragé les « rebelles » à déclencher les hostilités… Nous y reviendrons dans une prochaine édition.

tClary. Démis de sa délégation puis de ses fonctions d’adjoint au maire en novembre, Régis Quennesson avait vu son référé pour empêcher la procédure d’élection d’un 4e adjoint en attendant le jugement, rejetée par le tribunal administratif. La semaine dernière, il apprenait cette fois le rejet de la requête qu’il avait formulée à l’encontre de sa destitution. Pour autant, il n’envisage pas de démissionner : de même, dit-il, qu’il entendait aller « jusqu’au bout » de l’action juridique – « Se défendre, c’est un bon moyen de montrer qu’on est dans son droit, peu importe la décision » – il reste conseiller municipal et continue de siéger à la communauté de communes du Caudrésis-Catésis. Et il réfléchit : « Il y a une assez forte demande des Clarysiens sur mon avenir municipal… J’y penserai quand il sera temps.

(…) Je reste en observateur. »

H. H.

De complexes griefs

jeudi 21.07.2011, 05:08La Voix du Nord

Les points de crispation sont complexes.

Et tout particulièrement le dossier des contrats de location de photocopieurs qui engagent la commune. Le collectif d’élus est convaincu que le chèque de 64 584 E versé à la mairie pour solder l’un de ces contrats, a permis d’équilibrer le compte administratif 2010 – qu’ils ont refusé de voter le 31 mai, le considérant « pas sincère », et votant contre le budget primitif à 7 voix contre 6 dans la foulée. Ce, alors même que le contrat concerné se poursuit.

OAS_AD(‘Position1′);

Sur ce point, le maire rétorque que « ce sont des locations-bail avec un chèque à la clé pour payer moins cher. Ce n’est pas le premier chèque que j’encaisse ! ». Sur le fait que ce contrat se poursuive ? « C’est un crédit bail, ça ne se solde pas comme ça. Je suis en train de gérer le problème ». De souligner que les photocopieurs sont utilisés par les écoles et les associations… En 2010 déjà, rappelle pour sa part le collectif, lors du vote du budget, ce poste avait suscité le débat. Au conseil alors, on tapait « du poing sur la table », mais on discutait encore. Les adjoints restés fidèles au maire l’assurent : « De temps en temps on a des différends, on se réunit à trois pour discuter, essayer de trouver des solutions. On ne va pas bloquer le village parce qu’on n’est pas d’accord avec lui. » C’est bien ce qu’ils reprochent au collectif.

Au contraire, sûrs du bien-fondé de leur démarche, les « sept » affirment leur souci de tirer les choses au clair. Comme ces « 90 coffrets tire-bouchons à plus de 210 E pièce » commandés en 2008 et facturés en 2009 pour 18 956,64 E. Des cadeaux offerts « au cantonnier, ou lors des mariages… », explique le maire, justifiant l’important coût unitaire par la qualité du produit. Cela ne convainc pas les « sept » pour qui de toute façon, la question de cette commande « méritait d’être posée en conseil ». D’autant que selon eux, cet achat aurait « englouti » les gains issus de l’augmentation de 2 % des taxes locales votée au budget 2009 « à l’unanimité ».

Dans son éditorial, M. Quoniou écrivait pour sa part que cette hausse, refusée en 2008 par le conseil alors que son instigateur, Alain Pilard, s’abstenait, avait été « imposée » par celui-ci en 2009. De préciser hier qu’elle a été votée « pour faire plaisir » à M.

Pilard : « On ne peut pas toujours s’écharper avec quelqu’un au conseil », justifie-t-il. Et d’indiquer que « mal avisé » sur l’impact de cette hausse, le conseil n’aurait alors pas mesuré l’augmentation « trop importante » qu’elle impliquait pour les Sulpiciens…

L’on attend désormais que la chambre régionale des comptes se prononce. Pas sûr toutefois que son « verdict » apaise les esprits. Les « sept » ne paraissent pas devoir s’y arrêter : « On a peut-être tort juridiquement, mais on est sûr d’avoir raison moralement. »

H. H.

Pour ou contre le maire, le conseil municipal à sept contre sept

jeudi 21.07.2011, 05:08La Voix du Nord

| SAINT-SOUPLET-ESCAUFOURT |

Malaise au conseil municipal de Saint-Souplet. Sept conseillers municipaux (1) ont cosigné début juillet, …

un encart distribué dans la commune. Quatre pages où ce collectif forgé, expliquent-ils, par les circonstances, accumule point par point, divers griefs contre le maire Henri Quoniou – qui s’est lui-même, dans le bulletin municipal du 4 juillet, fendu d’un éditorial mettant clairement et nommément en cause l’un d’eux (lire aussi ci-dessous).

OAS_AD(‘Position1′);

Le malaise ne date pas d’hier. Mais le collectif indique s’être résolu à se manifester publiquement suite au « mot du maire » du 4 juillet. « On ne cherchait pas la guerre, même si depuis trois ans, on a plein de griefs. » « Ça va trop loin », dit-on encore ; Pointant du doigt un premier magistrat qui « travaille seul », ne « communique » pas.

En face, Henri Quoniou dénonce des « hommes invisibles » qu’on ne « voit nulle part » et qui « ne font rien ». Des personnes élues sur sa liste en 2008, certes, mais que la mi-mandat ainsi que sa récente condamnation pour « délit de favoritisme (2) » auraient encouragés à dégainer. Les « moutons de Panurge » auraient suivi Alain Pilard, en qui il voit le meneur de la fronde – mais sans être capable d’expliquer le pourquoi de leur prise de position, vitupère l’un des adjoints resté loyal au maire. La raison du « déballage » dans la presse ? « Ils voient que la population n’est pas avec eux », assène Henri Quoniou. De leur côté, les rebelles l’affirment : « Même s’il n’y avait pas eu de condamnation, ça n’aurait rien changé à notre attitude ! Ça ne retire rien aux informations qu’on peut avoir. » Leur motivation, dit l’un d’eux : « Je ne me vois pas dire aux gens dans trois ans : je n’ai rien dit, parce ce que je n’ai pas eu le courage. » Car même si le collectif se refuse à incriminer ses prédécesseurs, il rappelle qu’en 2003 déjà, le conseil avait voulu infliger un « blâme » à Henri Quoniou, en plus de lui avoir retiré ses délégations élargies qu’il lui avait consenties auparavant. Or les motifs de leur action aujourd’hui s’apparentent à « un copier-coller de 2003 », comparent les ex-colistiers d’Henri Quoniou en 2008, persuadés d’avoir été « manipulés » comme d’autres continueraient de l’être à les en croire… . • H. H.

(1) Delphine Moreau, Jean-Pierre Halle, Jean-Pierre Notrice, Roger Pluchard, Alain Pilard, Éric Roullet, David Vandenbergh.

(2) Le 5 avril dernier, Henri Quoniou écopait d’une amende de 5 000 E pour atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats dans les marchés publics.

 


Autres articles

7 commentaires

  1. szymczak dit :

    Merci Raoul

    D’avoir visité le blog
    D’avoir mis un lien pour information

    Après Maurois, le tour de Saint Souplet!!

    Votre bien dévoué

  2. szymczak dit :

    MERCI Raoul, une deuxième fois MERCI

    Bien à vous
    marius szymczak

  3. szymczak dit :

    MERCI RAOUL
    MERCI RAOUL
    ENCORE UNE FOIS MERCI RAOUL
    Le quatrième pouvoir dans notre démocratie étant la presse, c’est bon signe qu’elle s’intéresse aux affaires de notre commune.

Répondre

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE |
degaulois.justice.fr |
gauchemodernechelles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Regard cubain
| BOUM ! BOUM !
| Soutenons le FUDEC